PEUT-ÊTRE. PEUT-ÊTRE PAS.

Une fable mystérieuse d’après un conte chinois



Il y avait en ce temps un paysan très pauvre qui ne possédait, en tout et pour tout, qu’un seul cheval. Il prenait toujours grand soin de l’animal, mais voilà qu’une nuit d’été, le cheval s’échappa par un endroit de la clôture trop fragile.

Lorsque les voisins s’aperçurent de ce qui s’était passé, ils rendirent visite au paysan afin de lui témoigner leur regret. "Quelle malchance!" s’exclamèrent-ils. Le fermier répliqua : "Peut-être. Peut-être pas."

Une semaine plus tard, le cheval fugitif revint à la propriété accompagné de 6 chevaux sauvages. Le paysan, aidé de son fils, parvint à rassembler toutes les bêtes. À nouveau les voisins se montrèrent. "Quelle chance!" s’exclamèrent-ils. "Peut-être", répondit le fermier, "peut-être pas".

Bientôt, le fils du paysan travailla à dompter les chevaux sauvages. Alors qu’il essayait de monter un étalon rouan*, il fut projeté à terre et à moitié piétiné. Il s’en sortit avec une jambe cassée. Les voisins revinrent prendre des nouvelles. "Quelle terrible malchance", dirent-ils au fermier. Celui-ci répondit … "Peut-être. Peut-être pas."

Le jour suivant, des soldats parurent au village. Des combats avaient éclaté entre deux seigneurs des alentours, et l’un deux fit réquisitionner tous les jeunes hommes de la région pour rejoindre son armée. Alors que tous les fils en âge de se battre durent quitter leur foyer, le fils du fermier en fut exempté à cause de sa blessure. Les voisins qui s’étaient à nouveau rassemblés autour du fermier lui dirent avec envie : "Quelle chance merveilleuse!".

"Peut-être", répondit le fermier, "peut-être pas".

VOCABULAIRE :

*dompter : apprivoiser un animal sauvage.

*rouan : ce dit des chevaux dont les poils sont mélangés de blanc, de brun-rouge et de noir.

*exempter : dispenser, autoriser quelqu’un à ne pas faire quelque chose d’obligatoire.

LA MORALE  :

D'après toi quelle serait la morale la plus appropriée pour résumer cette histoire ? Autrement dit, que doit-on comprendre à travers la réponse toujours identique du fermier : "Peut-être. Peut-être pas." ?

1. Mieux vaut être riche et en bonne santé que pauvre et malade, comme l'exprime un proverbe français. Autrement dit, il est toujours plus agréable d'additionner des bonnes chances et des bonnes conditions de vie que le contraire, c'est-à-dire, accumuler des séries de malheurs et de malchances.

2. Un évènement qui semble être heureux peut toujours se transformer en quelque chose de malheureux. De la même façon, un évènement malheureux peut toujours se transformer en évènement heureux. Ainsi, l'être humain croît souvent pouvoir tout choisir et tout contrôler sur sa vie alors que la chance et l'imprévu sont au cœur de l'existence.

PROBLÈME :

Mais si l'on ne contrôle rien ou très peu de chose sur sa vie et que tout est imprévisible, alors je me dis qu'il ne sert pas à grand chose d'étudier, ni de faire des efforts pour apprendre, ou d'aller travailler ? Plutôt passer sa vie à prendre du bon temps, à s'amuser, inutile de se faire du souci ... Arrivera bien ce qui arrivera

Que penses-tu de cette pensée ? Qu'en pense tes parents ? Discutez-en ensemble, échangez vos avis, car il est vrai que l'âge compte aussi et l'expérience de tes parents pourra sans doute t'aider à réfléchir ...